Axé initialement sur l’aménagement d’espaces de jeu pour les enfants, le projet Espaces a élargi sa perspective pour développer une approche « parcs pour tous ». Il y avait en effet un besoin de fournir aux gestionnaires municipaux des outils et des formations qui favorisent le développement des parcs dans un esprit de service public destiné à toutes les catégories de population.

Cette perspective fait notamment référence à l’accessibilité universelle, à la pratique libre, à la cohabitation des usagers et à l’incitation à l’activité physique.

Par définition, un parc public est fait pour tout le monde. Mais encore? Au moment de la conception ou de l’aménagement d’un parc, il convient de penser aux divers groupes de population qui composent ce « tout le monde » de façon à s’assurer que l’espace proposé et ses équipements soient plaisants, accessibles et sécuritaires pour tous.

La communauté au-delà de l’individu

L’approche par groupes d’âge est souvent la première qui s’impose, mais pour favoriser la « cohabitation », les gestionnaires de parcs devraient prendre en considération l’ensemble des usagers et des modes de participation, qui peuvent impliquer plus d’un groupe d’âge. Car, dans une perspective communautaire, l’aménagement d’un parc va au-delà de l’individu. La clientèle des usagers se compose aussi de groupes, d’établissements scolaires, de services de garde, de familles, de communautés culturelles, de clubs et d’associations sportives, etc.

C’est pourquoi il importe de bien identifier tous les groupes et organismes susceptibles d’utiliser le parc, et d’identifier leurs besoins, leurs habitudes et leurs intérêts puisque ceux-ci auront une influence sur l’aménagement. Ces organismes pourront devenir des partenaires dans certains aspects de la gestion des parcs, notamment aux étapes de la promotion et de l’évaluation, ce qui aura un impact direct sur l’appropriation du parc et, par le fait même, sur la fréquentation des lieux et des équipements.

Dans la majorité des grands parcs municipaux, on devrait retrouver une belle variété d’installations et d’aménagements accessibles qui permettent à tous de s’initier à des activités et de les pratiquer dans un cadre agréable et sécuritaire. Cela étant dit, certains groupes d’utilisateurs peuvent préconiser l’aménagement de certaines sections du parc ou même de réserver certains parcs à des vocations spécifiques. À titre d’exemple, des ligues de balle pour adultes désireuses de jouer dans un parc auront des besoins spécifiques en matière de terrains sportifs et d’horaires, mais aussi d’installations complémentaires (stationnements, bâtiment sanitaire, estrades, cantine, aire de jeu à proximité, etc.).

De même, on a noté que les membres de certaines communautés culturelles aiment se retrouver dans les parcs publics pour y partager des activités, consolider leurs liens ou partager des repas. Par conséquent, le parc fréquenté par ces communautés pourrait offrir des barbecues publics, un grand espace de pique-nique ainsi qu’un préau. Finalement, un parc implanté dans un quartier où il y a de nombreux services de garde en milieu familial offrira probablement un environnement très bien adapté et stimulant pour les enfants âgés de 18 mois à 5 ans et leurs accompagnateurs.

Le réseau de parcs

Les municipalités qui disposent de plusieurs parcs ont la possibilité de miser sur un réseau bien développé afin d’offrir des espaces récréatifs et sportifs qui conviennent à tous. Dans ce cas, certains parcs de grande envergure seront aménagés pour l’ensemble de la population, alors que d’autres espaces (généralement plus restreints) pourraient privilégier un ou des groupes de population, sans nécessairement viser à répondre aux besoins spécifiques de toutes les catégories d’usagers.

Cette approche « réseau » permet d’offrir des parcs complémentaires entre eux et avec les autres lieux de pratique publics ou privés accessibles aux citoyens. On favorise ainsi des aménagements
pour tous dans la majorité des parcs tout en offrant des options intéressantes pour certaines clientèles.

Attention toutefois de ne pas « morceler » l’offre au point de rendre la visite d’un parc plus ou moins intéressante pour certains membres d’un groupe donné!

 

Novembre 2018

BIEN CONNAÎTRE SON MONDE

L’aménagement ou le réaménagement d’un parc implique de bien connaître « son monde ». De façon plus générale, il importe de dresser un portrait du milieu dans lequel le parc est implanté pour connaître les habitudes de pratique, les intérêts et, on ne le dira jamais assez, les besoins manifestés par les usagers potentiels.



Télécharger le PDF

L'APPROCHE PAR GROUPES D'ÂGE

En matière de planification de parcs, l’approche par groupes d’âge est une méthode pratique et fréquemment utilisée, non pas dans le but de compartimenter le parc en secteurs distincts et mutuellement exclusifs, mais plutôt dans un souci que les installations conviennent à l’ensemble des clientèles.



Télécharger le PDF

PENSER FAMILLE

Les modèles familiaux ont grandement évolué dans les dernières décennies. Au moment d’aménager des parcs ou d’autres espaces publics, il est important de prendre en compte les enjeux que soulèvent les différents modèles familiaux. Les besoins des familles sont multiples, notamment parce que non seulement les parents font partie de la vie des enfants, mais aussi leurs grands-parents et la famille au sens large.



Télécharger le PDF

PENSER AÎNÉS

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « vieillir en restant actif est le processus consistant à optimiser les possibilités de bonne santé, de participation et de sécurité afin d’accroître la qualité de la vie pendant la vieillesse ». Ce concept, à la base des démarches Municipalité amie des aînés, permet de guider l’intervention municipale en faveur des aînés.



Télécharger le PDF

LOISIR CULTUREL ET PARCS

Le loisir culturel est une dimension du loisir public aussi importante que l’activité physique et relativement facile à intégrer dans les espaces naturels. Un parc public est avant tout un lieu qui devrait permettre à la population de pratiquer librement toutes sortes d’activités, y compris des activités culturelles.



Télécharger le PDF

SENTIERS POUR TOUS

Parmi tous les aménagements que l’on retrouve dans un parc, le sentier est sans contredit le plus polyvalent et le plus avantageux, servant tout autant à des fins de passage qu’à des pratiques de loisir. C’est un incontournable dans le parc. Cet aménagement est un moyen efficace de promotion de la santé, car il favorise l’activité physique et les déplacements actifs.



Télécharger le PDF

AMÉNAGEMENTS À VOCATION MULTIPLES OU SPÉCIALISÉS?

Traditionnellement, les aménagements ou installations qu’on retrouve dans un parc étaient plutôt spécialisés, c’est-à-dire destinés à un usage spécifique ou restreint ou réservés à certains groupes de population. On pense par exemple aux terrains de balle et aux espaces de jeu pour enfants. La tendance est toutefois à des aménagements plus polyvalents, pour répondre à des besoins plus généraux, notamment en matière de pratique libre.



Télécharger le PDF

NORMES ET GUIDES POUR L'AMÉNAGEMENT DES PARCS

L’aménagement des terrains et des équipements récréatifs et sportifs dans les parcs devrait toujours faire l’objet de vérifications de la part des propriétaires et des gestionnaires de façon à s’assurer que les installations mises à la disposition des citoyens soient optimales et qu’elles favorisent une pratique agréable et sécuritaire.



Télécharger le PDF