Le parc-école est un parc aménagé en partenariat entre une école attenante et une municipalité pour répondre à la fois aux besoins des élèves de l’école et à ceux des résidents du quartier.

Cet équipement géré en partenariat est un bon exemple de mutualisation des moyens pour éviter le dédoublement d’équipements. On pourrait avoir le même genre de modèle avec les CPE ou autres organismes concernés.

Un projet d’aménagement, qu’il soit pour une portion ou la totalité d’un parc-école ou de la cour d’école, sollicite la participation de plusieurs personnes. Il peut parfois s’effectuer sur une longue période, et peut requérir des investissements appréciables. Il doit donc être conçu pour répondre de façon durable et optimale aux besoins des différents utilisateurs.

Kino-Québec offre le guide Aménager la cour, un travail d’équipe!, accompagné de fiches et d’outils pratiques, aux écoles qui désirent mettre en place un projet d’aménagement, et ce, dans le but d’en favoriser la réussite. Ce guide propose une démarche collaborative permettant de planifier, concevoir et réaliser de façon optimale l’aménagement d’une cour d’école. Il permet aussi d’en prévoir l’entretien, l’inspection, l’utilisation et le suivi. Ce guide été développé en collaboration avec le projet Espaces, il est destiné à toute personne ou organisme lié au projet d’aménagement.

 

 

« La question de l’accessibilité est fondamentale. Elle signifie notamment que la cour devrait offrir des possibilités d’activités après la tombée du jour (éclairage requis) et en toute saison. Comme la majorité des structures de jeu est fermée durant l’hiver, il pourrait y avoir, par exemple, une patinoire ou une pente de glissade. Les utilisateurs et leurs accompagnateurs devraient également pouvoir accéder à la cour sans difficulté : stationnement à vélos sécuritaire, stationnement et arrêt d’autobus à proximité, entrée en bon état, adaptée aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes, etc. »

Le parc-école doit être accessible facilement aux habitants du secteur ou du quartier. Pour faciliter l’accessibilité, en milieu urbain, on parle d’un rayon d’accessibilité allant jusqu’à 1,5 km, à distance de marche ou vélo.

Un rapport unitaire égal ou supérieur à 10 m2 par élève est recommandé de façon que chaque enfant ait suffisamment d’espace pour jouer, ce qui réduira les risques de blessures et de conflits.

Le parc-école doit offrir des espaces de jeu pour tous les cycles scolaires. En fonction des besoins du milieu, on pourrait y ajouter un espace de jeu adjacent pour les 0-5 ans, qui doit être délimité.

Au sujet des zones, voir Fiche PL-3 Description des zones d’activités du guide pour la réalisation d’un projet d’aménagement d’une cour d’école primaire.

 

 

 

 

Outil pratique Les ententes scolaires-municipales en matière de cour d’école et de parc-école

Webinaire – Les ententes scolaires-municipales pour les cours d’écoles et les parcs-écoles

Novembre 2018