Pour permettre aux usagers de profiter au mieux des parcs et des espaces publics, pour que ces lieux jouent pleinement leur rôle en matière de santé publique, d’environnement et d’utilité sociale, plusieurs conditions doivent être réunies.

 

Novembre 2018

LE PARC LIEU DE VIE

Les parcs devraient être considérés d’abord comme des lieux de vie pour les communautés environnantes, ils font à ce titre partie intégrante du « milieu de vie ». Dès leur conception, une multiplicité d’usages et de fonctions peuvent être envisagés, qui varieront selon le type de parc. Chaque parc est unique et complémentaire. Il doit refléter le milieu et répondre à ses besoins.



Télécharger le PDF

L'ACCESSIBILITÉ

En 2007, le Conseil québécois du loisir a publié un cadre de référence pour l’accessibilité au loisir, dans lequel on définissait ainsi l’accessibilité :

« Rendre accessible le loisir suppose, entre autres :



Télécharger le PDF

LA SÉCURITÉ

La sécurité est une préoccupation majeure des corps publics, des collectivités et des parents. Elle revêt plusieurs aspects, en commençant par la prévention et la réduction des dangers, mais c’est aussi la capacité d’intervention et l’éducation à la sécurité.



Télécharger le PDF

L'ENGAGEMENT POLITIQUE

Évoquer l’engagement politique à l’égard des parcs publics et des espaces de jeu, c’est faire référence essentiellement au rôle des élus. Bien entendu, il leur appartient de fixer les grandes orientations, et d’adopter les plans d’action et budgets appropriés, mais leur engagement devrait aller au-delà de ces responsabilités en vertu même de leur fonction de représentation de la population.



Télécharger le PDF

LA COORDINATION INTERSERVICES

Un sondage du projet Espaces réalisé auprès des municipalités à l’automne 2013[1] révélait qu’il n’y a pas de modèle administratif uniforme pour la gestion des parcs au niveau municipal. Ainsi, on apprenait que le service des loisirs est responsable de la planification et de l’aménagement des espaces de jeu dans les parcs dans 36 % des cas; dans les petites municipalités, c’est surtout la direction générale, …



Télécharger le PDF

LA CONCERTATION

Selon un sondage du projet Espaces réalisé auprès des municipalités à l’automne 2013[1], environ la moitié des municipalités ont des ententes avec des établissements scolaires et ces ententes incluent dans 96 % des cas l’utilisation d’un parc-école. Par ailleurs, les enfants de près de 80 % des CPE fréquentent un parc public, situé le plus souvent à moins de 500 mètres. Et on peut facilement croire que d’autres groupes fréquentent les parcs publics, présentant des besoins qui peuvent être spécifiques.



Télécharger le PDF

LA PARTICIPATION CITOYENNE

La participation citoyenne s’entend ici comme la participation de la population aux décisions qui les concernent.

Le processus participatif est une démarche qui recèle un fort potentiel pour transformer le milieu avec les citoyens, mais encore faut-il bien la planifier pour assurer un succès.



Télécharger le PDF

DES PARCS OUVERTS ET FRÉQUENTÉS TOUTE L'ANNÉE

De façon générale, les municipalités ont tendance à n’ouvrir leurs parcs que durant la belle saison et à n’offrir que quelques aménagements durant l’hiver dans un espace restreint : butte pour glissade, patinoire, sentiers de ski de fond… La planification privilégie nettement l’été, au détriment des autres saisons. Cependant, l’accessibilité des parcs en toute saison, avec la possibilité d’y pratiquer une multitude d’activités à l’année, commence à apparaître dans les perspectives des gestionnaires de parcs.



Télécharger le PDF